Actualités

 

bandeau 082015 2

 

dons4ok

Actualités

Inauguration du CyberKnife® M6

inauguration CK web OKMercredi 13 décembre 2017, l'Institut de Cancérologie de Lorraine (ICL) a inauguré un appareil de radiothérapie de dernière génération : le CyberKnife®M6. Unique dans le Grand Est, ce robot de haute précision est fonctionnel depuis le 20 septembre 2017.

Le CyberKnife® M6

« Grâce à cet appareil, les patients bénéficient d'un traitement de haute performance. Extrêmement précis, il permet de limiter les effets secondaires et de traiter des lésions de taille supérieure et en plus grand nombre » explique le Professeur Thierry Conroy, Directeur général de l'ICL.

Le CyberKnife® M6 de l'ICL est actuellement le seul appareil de radiothérapie dédié à la stéréotaxie* intra et extra cérébrale dans le Grand Est. Il permet la guérison de cancers du foie, du rein ou du poumon inopérables et la destruction sans chirurgie de métastases cérébrales, hépatiques et pulmonaires. D'une précision  inférieure au millimètre, il traite les lésions les plus difficiles d'accès, tout en épargnant les organes sains environnants. Grâce à un système de guidage intégré, le CyberKnife® synchronise ses mouvements en fonction de ceux du patient (respiration...). Cet appareil de dernière génération remplace le premier CyberKnife® installé en 2007 à l'ICL. Après 10 années d'utilisation et près de 2 700 patients traités, la précision, l'efficacité et la sécurité de cet appareil ont été validées et ont fait l'objet de publications dans des revues internationales.

L'Institut de Cancérologie de Lorraine réalise près de 35 000 traitements de radiothérapie par an et détient le plateau de radiothérapie le plus complet de la région Grand Est (six appareils). Dirigé par le Professeur Didier Peiffert, le département d'oncologie radiothérapique de l'ICL compte 13 médecins, 11 physiciens et 40 manipulateurs. Il assure le traitement des cancers par des techniques de rayonnements externes, mais aussi par l'utilisation de sources radioactives au contact des tumeurs (curiethérapie). La complémentarité des techniques permet de délivrer le traitement depuis les plus petits volumes centimétriques (irradiation stéréotaxique), jusqu'aux plus gros volumes (irradiation corporelle totale). Dans le cadre de ses missions de site hautement spécialisé en cancérologie, l'ICL est pionnier dans le développement de techniques de radiothérapie depuis plusieurs années et se place parmi les centres de référence en radiothérapie.

Merci à tous les donateurs

D'un montant de 6,7 millions d'euros, le projet de renouvellement est soutenu par l'Agence Régionale de Santé.
Le CyberKnife® M6 a été en partie financé par des dons. L'Institut de Cancérologie de Lorraine remercie les partenaires, les associations et les nombreux donateurs qui ont aidé à financer cet appareil de radiothérapie.

*La radiothérapie stéréotaxique est une technique de haute précision qui permet d'irradier à haute dose de très petits volumes.

 

L’ICL, centre de référence labellisé GRACE en réhabilitation améliorée après chirurgie gynécologique

L’ICL est reconnu centre de référence GRACE* en réhabilitation améliorée après chirurgie gynécologique depuis le 12 Juin 2017. Ce Label souligne l’engagement de l’Institut pour proposer aux patients des prises en charges toujours plus optimales.

bloc chir ICL 27072017 32La mise en œuvre de techniques de réhabilitation améliorée comporte de multiples avantages pour le patient. Cela lui permet de bénéficier d’une hospitalisation plus confortable et plus courte.

Les techniques mises en œuvre consistent notamment à réduire le stress chirurgical afin d’améliorer les suites opératoires, en diminuant les complications et en favorisant une récupération plus rapide pour la personne opérée.

Le rôle du patient dans cette prise en charge est primordial. Il est impliqué dès les premières consultations médicales, avant et après l’opération, et même au-delà de son séjour à l’hôpital.

L’ICL, centre de référence GRACE pour la chirurgie gynécologique

A ce jour, plus de 100 établissements ont reçu le Label GRACE. L’ICL est le seul centre référent de Lorraine à proposer une réhabilitation améliorée après chirurgie gynécologique. Différentes mesures sont mises en œuvre au sein de l’Institut :

  • Une préparation préopératoire renforcée (correction des anémies, kinésithérapie…)
  • Une priorité donnée à la prise en charge de la douleur (notamment analgésie péridurale)
  • Des mesures de mobilisation actives dès le premier jour post-opératoire (déambulation, activité physique avec pédaliers…).

La mise en place du parcours de réhabilitation améliorée en chirurgie gynécologique à l’ICL est la première étape d’un déploiement global de ces mesures à l’ensemble des spécialités chirurgicales de l’ICL (chirurgie digestive, ORL et urologique).

*GRACE ou Groupe de Réhabilitation Améliorée après ChirurgiE, est un groupe francophone multidisciplinaire créé début 2014 dans le but de favoriser le développement et la diffusion de la réhabilitation améliorée après chirurgie. Sont représentés dans le Groupe GRACE toutes les spécialités ou corps de métiers impliqués dans cette prise en charge moderne, que ce soit dans le domaine public ou privé. http://www.grace-asso.fr

NOVEMBRE, MOI(S) SANS TABAC

pin mois sans tabacParce qu’arrêter de fumer pendant 1 mois multiplie par 5 les chances d’arrêter définitivement, l’Institut de Cancérologie de Lorraine soutient et se mobilise pour Moi(s) sans tabac.

Cette campagne de santé publique lancée par Santé Publique France, et dont c’est la 2e édition, consiste à proposer aux fumeurs d’arrêter ensemble pendant 30 jours et aux proches de les soutenir, ce qui favorise une émulation et un soutien collectif, appuyés par les outils de Tabac Info Service.

Le tabac est un facteur de risque de nombreux cancers : cancers bronchiques, cancers des VADS, cancers de la vessie, cancer du sein, …et aussi le 1er facteur de risque évitable.

Différentes actions et ressources d’accompagnement ont été proposées en direction des patients, de leur proches, et du personnel de l'ICL dans le cadre de la campagne Mois sans tabac :

Campagne Make Sense, semaine de sensibilisation et de prévention des cancers des VADS du 18 au 22 septembre 2017 :

  • Mardi 19 septembre : Soirée d’information  pour les professionnels de santé avec comme principaux thèmes : la prévention, la détection précoce des lésions, les facteurs de risques, et les thérapeutiques. La soirée a permis de présenter le principe de la campagne de santé publique en partenariat avec le CHRU de Nancy et de l’ANPAA, structure ambassadrice du Moi(s) sans tabac du Grand Est.
  • Mercredi 20 septembre : Journée grand public de consultations gratuites et de de dépistage sans rendez-vous des cancers VADS à l’ICL; Rencontres avec le Dr Claudine Gillet, addictologue au CHRU de Nancy et à l’ICL.


Stand d’information sur la campagne Mois Sans Tabac : lundi 16 octobre 2017 à destination du personnel:
Echanges sur la campagne, l’indispensable information à faire auprès des patients et des proches, et mise à disposition des kits Moi(s) sans tabac. Des kits ont été spécifiquement diffusés pour les consultations en addictologie, en ORL et cancers bronchiques, aux soins externes et pour le service de santé au travail.

L’Espace de Rencontres et d’Information (ERI)
Ouvert les lundi après-midi et les mardi et jeudi, l’ERI informe depuis mi-octobre et durant tout le mois de novembre, sur la campagne et ses outils (kits, applications, ligne téléphonique, site internet,…). L’ERI met à disposition du public des kits et de la documentation gratuite sur l’arrêt du tabac et les accompagnements possibles.

Les actions au long cours
Une consultation d’aide au sevrage tabagique est proposée toute l’année à l’ICL avec le Dr Gillet, en contactant le 03 83 59 84 46 au service ORL.
L’Espace de Rencontres et d’Information est joignable sans rendez-vous au 03 83 59 84 62.

L’hypnose pour réduire l’angoisse des patients

Lundi 20 novembre 2017 au Ministère de la Santé, Rémi Etienne, infirmier et hypnopraticien à l’Institut de Cancérologie de Lorraine, a été primé pour son projet dédié à l’auto-hypnose par l’ancrage. Il fait partie des 5 lauréats retenus parmi les 49 projets proposés au concours « Réduire l’angoisse et améliorer l’expérience patient » organisé par l’Institut français de l’expérience patient.

L’hypnose médicale : une technique proposée depuis 2011 à l’ICL

hypnose avnant scenner 08092015 ICL 007Le Service Interdisciplinaire de Soins de Support pour les patients en Oncologie (SISSPO) de l’ICL dédie depuis 2011 une journée par semaine à la pratique de l’hypnose. Elle permet de prendre en charge des douleurs chroniques ou induites par les soins, des symptômes en lien avec la maladie et ses traitements, et de préparer les malades aux examens médicaux.

Depuis la mise en place de cette technique, les demandes en lien avec la radiothérapie et la radiologie ne cessent d’augmenter. En 2016, l’hypnose médicale a ainsi fait l’objet de 247 consultations et plus de 100 patients de l’Institut ont été pris en charge.

L’autohypnose par l’ancrage

En amont de différents examens anxiogènes, une consultation d'hypnothérapie allège l'anxiété du patient. Lors de cette consultation, l'hypnopraticien enseigne au patient une technique (l’auto-hypnose par l'ancrage) visant à surmonter et à dépasser son appréhension. L’autohypnose est une transe personnelle qui s’apprend avec le thérapeute. La technique de l’ancrage permet d’associer un état interne positif à un acte spécifique (faire un geste précis, prononcer un mot précis…). "Son principe est de recréer instantanément l’état émotionnel auquel l’acte a été au préalable lié, dès que le patient le reproduit" explique Rémi Etienne. L’autohypnose par l’ancrage est utilisée à l'Institut de Cancérologie de Lorraine depuis 4 ans. Un poster a été présenté à ce sujet en octobre 2015 lors de la journée de la Société française de radiothérapie et d'oncologie. Cette technique devrait faire l'objet d'une étude observationnelle courant 2018, afin de l’évaluer et d’harmoniser les pratiques.

L’hypnose médicale : une technique proposée depuis 2011 à l’ICL

Le Service Interdisciplinaire de Soins de Support pour les patients en Oncologie (SISSPO) de l’ICL dédie depuis 2011 une journée par semaine à la pratique de l’hypnose. Elle permet de prendre en charge des douleurs chroniques ou induites par les soins, des symptômes en lien avec la maladie et ses traitements, et de préparer les malades aux examens médicaux.

Depuis la mise en place de cette technique, les demandes en lien avec la radiothérapie et la radiologie ne cessent d’augmenter. En 2016, l’hypnose médicale a ainsi fait l’objet de 247 consultations et plus de 100 patients de l’Institut ont été pris en charge.

 

L’autohypnose par l’ancrage

En amont de différents examens anxiogènes, une consultation d'hypnothérapie allège l'anxiété du patient. Lors de cette consultation, l'hypnopraticien enseigne au patient une technique (l’auto-hypnose par l'ancrage) visant à surmonter et à dépasser son appréhension. L’autohypnose est une transe personnelle qui s’apprend avec le thérapeute. La technique de l’ancrage permet d’associer un état interne positif à un acte spécifique (faire un geste précis, prononcer un mot précis…). "Son principe est de recréer instantanément l’état émotionnel auquel l’acte a été au préalable lié, dès que le patient le reproduit" explique Rémi Etienne.

L’autohypnose par l’ancrage est utilisée à l'Institut de Cancérologie de Lorraine depuis 4 ans. Un poster a été présenté à ce sujet en octobre 2015 lors de la journée de la Société française de radiothérapie et d'oncologie. Cette technique devrait faire l'objet d'une étude observationnelle courant 2018, afin de l’évaluer et d’harmoniser les pratiques.

4ème Journée d’Echanges sur la Recherche en Cancérologie en Lorraine

Vendredi 17 novembre de 8h10 à 16h30 à l’Institut de Cancérologie de Lorraine

Communication scientifique ouverte au public de 13h à 14h

« Radiosensibilité des tissus sains »

par le Dr Nicolas Foray, directeur de recherche de l’INSERM de Lyon

Créer du lien entre les chercheurs et promouvoir les projets de recherche, tel est le but de la 4ème journée d’échanges sur la Recherche en Cancérologie en Lorraine qui se déroulera à l’Institut de Cancérologie de Lorraine le vendredi 17 novembre 2017.

Entraide et collaborations sont les maîtres mots de cette rencontre initiée par le réseau de Recherche en Cancérologie de Lorraine (R2CL). Ce réseau a pour ambition de réunir les chercheurs fondamentalistes et les chercheurs cliniciens autour de la thématique du cancer. « D’autres réseaux existent au niveau de la recherche clinique, mais le réseau R2CL a pour valeur ajoutée de créer du lien entre le fondamental et le clinique » explique le Pr Didier Peiffert, Coordonnateur du réseau R2CL.

Trois thèmes phares seront abordés au cours de la journée : « Qualité de vie et cancer » ; « Rayonnements, imagerie et cancer » ; « OMICs et cancer ». Une place est aussi réservée aux « Jeunes chercheurs doctorants ». Au total, plus de de vingt programmes seront présentés, reflétant bien le dynamisme de la recherche en Lorraine.

Pour le Pr Philippe Becuwe, Président du comité scientifique : « Le but est de faire un bilan des activités de recherche en cancérologie en Lorraine. Chaque équipe de recherche est invitée à présenter les travaux en cours. L’idée étant de favoriser les contacts entre chercheurs, confirmés ou doctorant, et de développer de nouvelles collaborations ».

Et la formule fonctionne : suite à la rencontre de 2016, différentes collaborations ont pu voir le jour notamment sur le thème « Rayonnements, imagerie et cancer » autour de la radiosensibilité des tissus sains, un thème original et peu étudié en cancérologie. Une conférence ouverte au public est prévue sur ce thème.

 Inscription : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Programme 2017 


Qu’est-ce que le R2CL ?

Le Réseau de Recherche en Cancérologie de Lorraine (R2CL) s’est constitué en 2014 autour de l’Université de Lorraine, du CHRU de Nancy et de l’Institut de Cancérologie de Lorraine, en partenariat avec les équipes de chercheurs de Nancy du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) et de l’INSERM (Institut national de la Santé Recherche Médicale), et des pôles scientifiques AM2i (Automatique, Mathématiques, Informatique et leurs Interactions), BMS (Biologie, Médecine, Santé) et CPM (Chimie et physique Moléculaire). Ce réseau réunit ces chercheurs fondamentalistes et les cliniciens du CHRU de Nancy et de l’ICL autour de la thématique du Cancer. Il a pour objectifs d’accélérer l’émergence de projets d’excellence, de faciliter les coopérations, de renforcer les projets existants et de s’orienter vers des projets fédérateurs d’envergure nationale. Il vise aussi à favoriser la transdisciplinarité, créer des enseignements et des filières spécifiques sur le thème du cancer, et enfin, d’attirer les jeunes chercheurs.