bandeau 2022 500px   bandeau1 covid 2020

 


bouton don

 

FAQ Parcours sein

Vos questions Au diagnostic Je viens d'avoir une biopsie dans le sein et mon médecin m'a annoncé un cancer. Je dois prendre rendez-vous à l'ICL mais je me demande comment cela se passe en ce moment ? Dois-je attendre ? Suis-je en train de perdre des chances de traitements ?Lire la réponse   Pendant les traitements à l'hôpital J’ai été opérée il y a quelques semaines d’un cancer du sein. Le dossier est passé en RCP et je devrais avoir de la radiothérapie et un traitement antihormonal. Lors d’un entretien, j’ai appris que l’on commencerait par ce traitement. N’est-ce pas une perte de chances de ne pas commencer tout de suite les rayons ? Lire la réponse Je dois faire des examens avant de mettre en route le traitement antihormonal mais je ne peux pas avoir de rendez -vous. Dois-je quand même commencer le traitement ? Lire la réponse   Après les traitements à l'hôpital J'ai 42 ans, je prends une hormonothérapie (tamoxifène), depuis mon cancer du sein, il y a trois ans. Dois-je l'arrêter dans le contexte de l'épidémie du Covid-19 ? Et si je suis touchée ? Lire la réponse   J'ai 50 ans. En rémission d'un cancer du sein depuis 5 ans. Je viens d'arrêter mon traitement d'hormonothérapie. Est-ce que je fais partie des personnes dites à risque ?Lire la réponse   J'ai 38 ans, et j'ai été traitée d'un cancer du sein (chirurgie, puis chimiothérapie puis radiothérapie et actuellement hormonothérapie par Tamoxifene). Depuis la crise sanitaire, je travaille normalement, mais les préconisations du Haut Conseil de la Santé Publique m'ont inquiétée. Suis-je fragilisée ? Est-ce que je fais partie des personnes à risque ?Lire la réponse   Les réponses à vos questions Je viens d'avoir une biopsie dans le sein et mon médecin m'a annoncé un cancer. Je dois prendre rendez-vous à l'ICL mais je me demande comment cela se passe en ce moment ? Dois-je attendre ? Suis-je en train de perdre des chances de traitements ? Tout fonctionne comme d'ordinaire : il vous suffit d'appeler le numéro du secrétariat du Parcours Sein (03 83 59 83 00) et une secrétaire vous contactera pour connaitre les caractéristiques de votre biopsie, vous demander un certain nombre de renseignements (lieu d'habitation, votre situation actuelle, votre âge, le nom de vos médecins, etc.). En fonction de ces paramètres, elle pourra vous fixer une date de rendez-vous, qui se fera soit par téléphone soit sur place. Comme tous les dossiers des patientes nouvellement prises en charge, votre dossier sera présenté en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) et la proposition de traitement sera validée. Tous les intervenants seront à votre disposition pour explications et entretien.Retour aux questions   J'ai 42 ans, je prends une hormonothérapie (tamoxifène), depuis mon cancer du sein, il y a trois ans. Dois- je l'arrêter dans le contexte de l'épidémie du Covid-19 ? Et si je suis touchée ? Deux situations se distinguent : - Vous n'avez pas la maladie, aucun symptôme, et rien n'est différent de d'habitude, si ce n'est le confinement, limitant vos déplacements et votre activité physique : il n'y a aucune raison de l'arrêter. Conseil : veillez toujours à un minimum d'activité (l'aspirateur en fait partie !) et mettez des bas de contention si vous êtes très sédentarisée (du genre allongée ou très peu active physiquement). - Vous avez des signes et vous avez été testée Covid-19 positive : si ces signes vous obligent à rester couchée ou si vous avez beaucoup de fièvre et une gêne respiratoire, vous pouvez (sans être obligée) l'arrêter pendant quelques semaines et le reprendre ensuite (la demie vie du médicament est longue donc votre organisme ne sera pas perturbé). Vous pouvez aussi téléphoner au secrétariat du Parcours Sein de l'ICL pour plus de personnalisation, si nécessaire.  A RETENIR :L'hormonothérapie à l'encontre du cancer du sein - que ce soit Tamoxifene ou anti aromatases - n'a pas d'impact négatif direct sur les défenses immunitaires.Retour aux questions   J'ai 50 ans. En rémission d'un cancer du sein depuis 5 ans. Je viens d'arrêter mon traitement d'hormonothérapie. Est-ce que je fais partie des personnes dites à risque ? Votre inquiétude est légitime mais étant en rémission de votre cancer du sein, vous ne faites pas partie des personnes dites à risque. Soyez prudente cependant, appliquez strictement les mesures-barrières. Vous pouvez contacter directement le secrétariat du Parcours Sein si vous souhaitez une réponse plus personnalisée.Retour aux questions   J'ai 38 ans, et j'ai été traitée d'un cancer du sein (chirurgie, puis chimiothérapie puis radiothérapie et actuellement hormonothérapie par Tamoxifene). Depuis la crise sanitaire, je travaille normalement, mais les préconisations du Haut Conseil de la Santé Publique m'ont inquiétée. Suis-je fragilisée ? Est-ce que je fais partie des personnes à risque ? Vous ne faites pas partie des personnes à risque. Le traitement antérieur par chimiothérapie n'agit pas comme agent immuno-suppresseur. Vous pouvez, dans ce contexte difficile, être plus inquiète, et accuser une fatigue qui peut être liée au traitement actuel. Mais cela ne fait pas de vous une personne fragilisée. Bien sûr, si vous en avez la possibilité, vous pouvez profiter du télétravail, vous permettant un rythme plus adapté, et moins de fatigue. A RETENIR :Avoir été traitée à l'encontre d'un cancer du sein et être (ou non) sous hormonothérapie - que ce soit Tamoxifene ou anti aromatases - n'a pas d'impact négatif direct sur les défenses immunitaires. Les chimiothérapies passées, tout comme la radiothérapie, ne vous fragilisent pas face à l'infection Covid-19, pour peu que les consignes sanitaires soient respectées.Retour aux questions   J’ai été opérée il y a quelques semaines d’un cancer du sein. Le dossier est passé en RCP et je devrais avoir de la radiothérapie et un traitement antihormonal. Lors d’un entretien, j’ai appris que l’on commencerait par ce traitement. N’est-ce pas une perte de chances de ne pas commencer tout de suite les rayons ?Les délais pour commencer une radiothérapie du sein sont assez souples, et il n’y a aucune perte de chance à décaler de quelques semaines le début du traitement. Il vaut mieux le faire un peu plus tard que de devoir l’arrêter en cours de route, pour suspicion de l’infection COVID. Mettre en route le traitement antihormonal est une bonne solution. En général, on propose une consultation  téléphonique d’explication. De plus vous pouvez trouver sur le site de l’ICL un petit document préparé pour l’explication des traitements dit « hormonothérapie » (cliquez ici).Retour aux questions Je dois faire des examens avant de mettre en route le traitement antihormonal mais je ne peux pas avoir de rendez -vous. Dois-je quand même commencer le traitement ?Les examens en question sont la plupart du temps : Pour la prescription d’inhibiteurs d’aromatase ( anastrozole, letrozole ou exemestane), une analyse de la densité osseuse (ostéodensitométrie) faite chez un radiologue : elle peut attendre quelques semaines, c’est pour avoir une valeur de référence en début de traitement. Vous pouvez tout de même commencer celui-ci. Souvent, un complément en vitamine D peut être utile, si vous êtes ménopausée de longue date. Pour la prescription de TAMOXIFENE, si vous n’êtes pas ménopausée ou ne l’étiez pas avant le diagnostic de la maladie, on demande en général une échographie pelvienne pour visualiser l’utérus et les ovaires et leur activité. C’est un examen de référence de début de traitement : il peut être réalisé un peu plus tard, ce n’est pas gênant. Ne pas oublier que le tamoxifene n’est pas contraceptif. Si nécessaire en parler avec votre gynécologue.Retour aux questions       Pour toute question spécifique, vous pouvez nous contacter :  Parcours sein : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Hotline patients (du lundi au vendredi de 8h30 à 18h) : 03.83.59.85.98