bandeau1 2018 v3

  

bandeau1 covid 2020

 

dons4ok

Dépistage du cancer du col de l'utérus

Un cancer du col de l’utérus est une maladie qui se développe sur la muqueuse du col de l’utérus, autrement dit sur le tissu qui le recouvre, et plus précisément dans l'épithélium, la première couche de la muqueuse.
Le cancer du col de l'utérus touche près de 3000 femmes et est responsable de près de 1100 décès par an en France, (chiffres 2018). 

QUELLE EST SON ORIGINE ?

La cause principale du cancer du col de l’utérus est une infection persistante par un virus très fréquent qui se transmet le plus souvent par voie sexuelle, le papillomavirus humain ou HPV. Il existe différents types de HPV.

Lorsque ce virus s’installe durablement au niveau du col de l’utérus, il peut provoquer des modifications de l’épithélium, on parle de lésions précancéreuses. Dans de rares cas, il arrive que ces lésions évoluent vers un cancer. Cette évolution est lente puisqu’un cancer apparaît généralement 10 à 15 ans après l’infection persistante par le virus.

Le cancer du col de l'utérus est généralement détecté suite à une anomalie décelée lors d'un examen de dépistage, au cours de la surveillance médicale d'un état inflammatoire, ou suite à l'apparition de symptômes. 


EN QUOI CONSISTE LE DEPISTAGE ? (Source : INCa)

Il existe deux types de tests de dépistage : l’examen cytologique et le test HPV-HR (ou plus souvent test HPV). Ces tests sont réalisés sur un prélèvement de cellules au niveau du col de l’utérus, appelé prélèvement cervico-utérin (ou le plus souvent « frottis »).

Ce dépistage s'inscrit dans le cadre d'un programme national organisé et repose sur :

L’examen cytologique est l'examen au microscope de cellules du col de l'utérus, à la recherche d’anomalies des cellules. Il détecte d’éventuelles lésions précancéreuses au niveau du col de l’utérus. Il permet de les traiter et ainsi, de prévenir le développement d’un cancer. 

Le test HPV-HR recherche les virus HPV à haut risque qui peuvent entrainer des anomalies cellulaires et des cancers du col de l’utérus. 

Avant 30 ans, les infections à HPV transitoires sont très fréquentes : en identifiant des infections qui auraient spontanément disparu, le dépistage par test HPV-HR risquerait d’entrainer des examens et des traitements inutiles.

Ainsi les recommandations du programme de dépistage prévoit des techniques qui diffèrent selon l'âge :

  • Entre 25 et 30 ans, un dépistage cytologique tous les 3 ans (après 2 tests réalisés à 1 an d'intervalle et dont es résultats sont normaux). 
  • Entre 30 et 65 ans, un dépistage par le test HPV-HR tous les 5 ans.

 

LA VACCINATION CONTRE LES HPV 

La vaccination contre les infections à HPV protège contre des types de HPV qui causent le cancer du col de l’utérus. Elle est recommandée pour toutes les jeunes filles et à tous les jeunes garçons de 11 à 14 ans avec un rattrapage vaccinal possible entre 15 et 19 ans.
La vaccination protège mieux lorsqu’elle est faite avant les premiers rapports sexuels et donc avant d’avoir été exposé au virus HPV.


Plus d'informations sur le programme de dépistage et l'infection au HPV