Accueil > Soins > Oncologie chirurgicale

Oncologie chirurgicale

Département d'oncologie chirurgicale

Le département d’oncologie chirurgicale assure la prise en charge de la plupart des cancers de l’adulte.

Composition du département

Le département de chirurgie est composé de :

  • Un service d’anesthésie
  • Une unité d’hospitalisation complète de chirurgie (3C).
  • Une unité de chirurgie ambulatoire (UCA) permettant un retour à la maison le jour même de l’intervention. Cette prise en charge concerne en particulier des patients atteints de cancers du sein et gynécologiques et la pose de sites implantables. Le chirurgien propose la prise en charge ambulatoire en fonction de critères d’éligibilité (pathologie, état de santé, environnement au domicile…). Le jour de l’intervention, le patient est pris en charge par une équipe dédiée (UCA : Unité de Chirurgie Ambulatoire). Une infirmière garde le lien avec le patient par téléphone : la veille de l’intervention pour vérifier le dossier patient ; le lendemain, pour s’assurer des bonnes conditions après retour à domicile. L’ICL dispose de 7 lits de chirurgie ambulatoire.
  • Un bloc opératoire.
  • Une unité de surveillance continue (USC), qui accueille des patients pour une surveillance et des soins rapprochés après une chirurgie lourde, à risque.
  • Un secteur de soins externes, pour le suivi postopératoire.

Annuaire

Contactez les chirurgiens de l’Institut !

Interventions du département chirurgie

La chirurgie curative

représente l’essentiel de l’activité, son objectif est d’enlever complètement la tumeur et ses ramifications dans le but d’assurer la guérison.

La chirurgie de diagnostic

consiste à en effectuer des prélèvements pour identifier précisément la nature d’une tumeur quand les techniques de radiologie interventionnelle ne peuvent y parvenir.

La chirurgie de reconstruction et plastique

permet de préserver une fonction ou de restituer un aspect esthétique.

Différentes activités

L’activité du département de chirurgie concerne :

Chirurgie de l’appareil digestif

  • Traitements des cancers du tube digestif : estomac, foie, intestin, rectum, anus
  • Chimiohyperthermie intrapéritonéale
  • Chirurgie des sarcomes rétropéritonéaux

Chirurgie du sein et reconstruction mammaire

  • Traitement du cancer du sein et des états précancéreux (carcinomes in situ)
  • Reconstruction du sein par prothèses et/ ou lambeaux musculocutanés
  • Chirurgie prophylactique en cas de mutation génétique

Chirurgie gynécologique

  • Réhabilitation améliorée après chirurgie*
  • Protocoles combinés après radiochimiothérapie
  • Conisations et laser gynécologique
  • Chirurgie gynécologique par voie coelioscopique ou voie basse
  • Chirurgie robotisée
  • Chirurgie prophylactique en cas de mutation génétique

Chirurgie de l’appareil urinaire et des cancers du rein et du testicule

Chirurgie des tumeurs de la Face et du Cou

  • Traitements des tumeurs de la face et du cou
  • Traitements des cancers de la thyroïde
  • Détection des lésions prénéoplasiques de la cavité buccale et de l’oropharynx
  • Ganglions sentinelles
  • Audiologie / Prothèse phonatoire
  • Réhabilitation des tissus irradiés
  • Microchirurgie
  • Chirurgie robotisée
  • Navigation assistée par ordinateur

Chirurgie des sarcomes des parties molles

Chirurgie des tumeurs cutanées ( mélanomes…)

La réhabilitation améliorée après chirurgie

La réhabilitation améliorée après chirurgie (RAAC) est un ensemble de mesures prises avant, pendant et après une intervention chirurgicale qui, en réduisant le stress (ou agression) chirurgical, permettent une récupération de l’autonomie et une convalescence plus rapides et de meilleure qualité.

Les résultats de la RAAC sont dans la majorité des cas une amélioration de la convalescence, une réduction de la morbidité globale et par conséquent une réduction de la durée de séjour postopératoire.

Le patient y devient un acteur majeur de sa santé : il est associé à toutes les décisions concernant sa santé dans les phases préopératoires, postopératoires et après sa sortie. Le protocole étant pluridisciplinaire, l’esprit d’équipe y est essentiel. La RAAC s’inscrit donc parfaitement dans les parcours de soins et notamment dans le Parcours Sein mis en place à l’Institut de Cancérologie de Lorraine depuis plusieurs années.

Un audit des pratiques y est systématique et la gestion des risques liés à la sortie précoce y est une obligation. La RAAC est bénéfique pour les patients, pour les équipes et pour la société (moindre coût de la santé).

L’Institut de Cancérologie de Lorraine propose une série de mesures, parmi lesquelles une préparation préopératoire renforcée (correction des anémies, kinésithérapie…), une priorité donnée à la qualité de l’analgésie (notamment analgésie péridurale) et des mesures de mobilisation actives dès le premier jour postopératoire (déambulation, activité physique avec pédaliers…).

Retour en haut